Congrès AMVQ 2019: bilan et retour sur les 2 quiz

Quel autre congrès mémorable n’est-ce pas ?

Merci d’être venu en si grand nombre à notre kiosque, c’est toujours un immense bonheur de vous voir la binette et de pouvoir échanger avec vous. 

Le premier quiz aux techniciennes en santé animale (TSA) a attiré les regards comme il s’agissait d’images inédites de fruits 🍊🍑🥑 réalisées à la résonance magnétique ! Bravo, vous avez été nombreux à trouver la bonne réponse. 👌🏻

Le second quiz montrait deux radiographies de thorax avec abdomen d’une chatte stérilisée de 14 ans présentée pour abattement et vomissements intermittents.

La cardiomégalie globoïde sévère incitait plusieurs à poser un diagnostic de cardiomyopathie ou d’épanchement péricardique. Bien qu’un épanchement péricardique représentait un différentiel plausible compte tenu de la taille et forme de la silhouette cardiaque en l’absence de congestion vasculaire (flèches blanches), une cardiomyopathie l’était moins. Il est en effet rare de voir une maladie cardiaque primaire engendrer une cardiomégalie aussi marquée chez un chat sans congestion vasculaire et sans oedème pulmonaire et/ou épanchement pleural.

En examinant les radiographies, on pouvait aussi constater l’absence de démarcation entre la silhouette cardiaque et le diaphragme (encadré) en plus de l’absence de visualisation du foie entre l’estomac (flèches jaunes) et le diaphragme. Ces derniers signes radiographiques sont plutôt diagnostiques d’une hernie péritonéopéricardique. Il n’est pas rare de diagnostiquer assez tardivement et parfois fortuitement cette anomalie pourtant congénitale. En effet, si l’espace laissé par l’absence de séparation entre le péricarde et le diaphragme est suffisamment grand, des structures abdominales (foie, vésicule biliaire et parfois rate, estomac, intestin grêle, côlon, pancréas, …) peuvent glisser autour du coeur et remplir et distendre le sac péricardique sans trop compromettre la fonction cardiaque. Dans le cas présent, l’échographie a non seulement permis de confirmer la présence de la majorité du foie et de la vésicule biliaire dans le sac péricardique, mais aussi des signes de cholangiohépatite chronique à l’origine des signes cliniques. L’échographie peut aussi permettre dans certains cas de confirmer une congestion vasculaire voire une nécrose des structures herniées (par strangulation). Le traitement est alors chirurgical si on peut démontrer que les structures sont effectivement étranglées dans la fenêtre de la hernie. Mais dans bien des cas, ces hernies ne causent pas de problème significatif… faut faire gaffe à ne pas les confondre pour une maladie cardiaque ! 🤔🤓

Les gagnante des deux tirages sont Audrey Villeneuve (TSA) de la Clinique Vétérinaire de Lyon à Longueuil et Hélène Corbeil (m.v.) de la Clinique Vétérinaire de Rosemère. Elles se méritent chacune un Coffret Prestige d’une valeur de 161$. Félicitations !

Les conférences d’Animages sur l’interprétation radiographique des obstructions digestives, l’échographie et les technologies au service des praticiens vétérinaires ont aussi suscité plusieurs discussions enrichissantes ! Pour consulter les cas et concepts présentés pour guider le diagnostic des obstructions intestinales, visitez la section ANIMAGEURS EN HERBE et téléchargez le fichier « To cut or not to cut! ».

 

Cette entrée a été publiée par Marc-Andre.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.

%d blogueurs aiment ce contenu :