RadioQuiz 29 – Réponse

Pour lire l’article original, cliquez ICI.

On examinant le sondage sur ce cas, on constate que les deux différentiels privilégiés étaient: lipome (42%) et sarcome des tissus mous de la cuisse (40%). Un ostéosarcome de la tête fémorale (11%), une déchirure musculaire (5%) ou un sarcome synovial (2%) étaient moins fréquemment suspectés. Une faible majorité a vu juste ! Il s’agissait bien d’un large lipome dont l’opacité graisseuse (G) se démarque de celle des tissus mous (TM), permettant de visualiser les contours (flèches) de la masse sur les deux projections. Un sarcome des tissus mous – même bien délimité – aurait été confondu aux muscles environnants dont l’opacité est similaire, à moins évidemment d’être minéralisé de façon extensive.

lipome intermusculaire RADIO

Les lipomes représentent souvent une trouvaille fortuite chez le chien (surtout gériatrique). Dans certains cas, ils peuvent se développer dans un membre et provoquer une boiterie. Ces lipomes peuvent être bien encapsulés ou plutôt infiltrants, et de localisation intermusculaire ou intramusculaire. L’échographie représente un test utile lorsque le lipome est petit, permettant de confirmer son échotexture, d’en recueillir un échantillon cellulaire (cytoponction ou biopsie) pour exclure un processus malin (ex. lorsque son opacité adipeuse est moins évidente à la radio ou lors de suspicion de liposarcome). La tomodensitométrie (CT, scanner) représente toutefois un test globalement plus utile car permet d’en définir plus précisément la localisation et l’étendue, surtout lorsque ce lipome est volumineux, et les caractéristiques tissulaires. Les lipomes ont au CT un niveau d’atténuation – ou densité – qui se différencie facilement des sarcome et autres tumeurs des tissus mous. La capsule du lipome peut être visualisée dans bien des cas, sauf évidemment pour les lipomes « infiltrants ». Le CT aide aussi à mieux planifier la chirurgie et déterminer si celle-ci est réalisable. Ces images CT (ci-bas) d’un autre chien montrent un lipome hypoatténuant (flèches) au contours lisses et bien définis, repoussant les muscles (M) de la cuisse. L’image de gauche représente un plan transverse aors que celle de gauche est une image reformatée en plan sagittal de la cuisse. Q= queue, F=fémur, P=pelvis, T=tibia.

lipome CT

Cette entrée a été publiée par Marc-Andre.

3 avis sur « RadioQuiz 29 – Réponse »

  1. Un beau cas pour nous rappeler de toujours bien évaluer les tissus mous sur les radiographies de boiterie !!! Merci 🙂

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :