RadioQuiz 39 – Mégaoesophage avec pneumonie par aspiration, non ?

Pour relire l’article initial, cliquez ICI.

Au moment d’écrire ces lignes, sur 72 répondants au sondage de la page du cas, vous avez été 51% à avoir posé un diagnostic de « mégaoesophage et pneumonie par aspiration« , devant une bronchopneumonie infectieuse (20%), infiltration tumorale (8%) et hémorragie pulmonaire (4%). À la 2e question, vous avez été 47% à recommander un traitement antibiotique et reprise des radiographies dans 7-10 jours, 20% un oesophagogramme, 17% un lavage broncho-alvéolaire pour cytologie et culture et 7% une ponction échoguidée, alors qu’une reprise des radiographies au réveil du chien a été recommandée à 6%.

En examinant les radiographies, on constate d’abord la présence d’un tube endotrachéal qui signale une anesthésie générale. L’oesophage (flèche blanche) est modérément dilaté. Les bronches (B) sont dilatées, surtout ventralement, et associées à un pathologie alvéolaire hétérogène en portion ventrale  du lobe crânial gauche(flèches jaunes). Ce lobe parait aussi moins volumineux sur la ventrodorsale alors que la silhouette cardiaque est déviée de ce côté. Toutefois, l’obliquité de la projection entraîne un décalage du sternum et de la colonne vertébrale thoracique (pointillés), ce qui pourrait expliquer, du moins partiellement, ce « shift médiastinal« . Ces signes radiographies auraient pu corréler avec un bronchopneumonie par aspiration secondaire à des vomissements ou régurgitations (pouvant avoir été induites par une dysfonction de la motilité oesophagienne).

Comme une anesthésie générale et un décubitus latéral prolongé peuvent affecter la ventilation pulmonaire, le mieux était de répéter les radiographies une fois le chien bien réveillé. C’est ce que le vétérinaire a fait, pour constater que la perte de volume et l’opacification du lobe crânial gauche avaient complètement disparu !

La morale de cette histoire ?  Une évaluation optimale des poumons demande que ceux-ci soient bien ventilés au moment de prendre les radiographies. L’anesthésie générale peut rapidement provoquer une atélectasie pouvant faire apparaître des lésions qui n’en sont pas, ou en masquer des réelles (ex. recherche de métastases). Un décubitus latéral de quelques minutes sous anesthésie générale peut avoir un impact diagnostic majeur en provoquant comme dans le cas présent de larges plages de patron alvéolaire. Une anesthésie entraîne aussi fréquemment une dilatation de l’oesophage qui peut être confondue pour un méga-esophage. En ce qui concerne les bronches dilatées de ce patient, un suivi radiographique en latéral sera nécessaire pour confirmer ou infirmer une bronchiectasie chez ce chien. Finalement, le positionnement radiographique peut exagérer un shift médiastinal, comme lorsque le thorax est rotationné lors de la prise des clichés.

RadioQuiz 39 – Blondie passe au bistouri

Signalement: Labrador, femelle opérée, 10 ans

Présentation clinique: Deux masses sous-cutanées sont à exciser. Radiographies pré-opératoires pour vérifier s’il y a des métastases. Les clients rapportent de la toux depuis quelques jours.

Pour la réponse, cliquez ICI.

Une affiche pour votre salle de radio !

Pour un diagnostic radiographique optimal, réglons d’abord le positionnement !

La rotation du thorax et de la colonne vertébrale, en plus de l’incurvation spinale, sont fréquemment à la source de clichés sous-optimaux qui limitent l’interprétation radiographique. Animages a conçu une première affiche pour aider les vétérinaires et technicien(es) en santé animale à réaliser leurs clichés du thorax, de l’abdomen, de la colonne vertébrale et de la tête en décubitus latéral.

D’une dimension de 18 pouces X 24 pouces, elle pourra trouver sa niche sur un mur de votre salle de radiographie et ainsi fournir d’un simple coup d’oeil quelques astuces pour bien positionner vos patients et favoriser des radiographies de qualité diagnostique.

Passez nous voir à notre kiosque au prochain congrès de l’AMVQ les 14 et 15 avril prochain au Palais des congrès de Montréal pour obtenir gratuitement une copie pour votre clinique !

 

Vétérinaires, gagnez un iPad en répondant à ce sondage !

L’imagerie occupe une place importante en médecine vétérinaire quelle que soit la taille de la clinique ou de l’hôpital. Les radiologues vétérinaires francophones qui se regroupent dans 6 jours à Baie-St-Paul dans le cadre du premier Colloque Francophone d’Imagerie Vétérinaire tiendront une table ronde sur les façon d’améliorer les services auprès des cliniques vétérinaires et des population d’animaux de compagnie, tant au Canada, qu’en France, en Belgique et ailleurs dans le monde. Afin d’orienter les discussions, un court sondage non-partisan a été monté. Si vous êtes vétérinaire et pratiquez dans le secteur des animaux de compagnie comme généraliste ou spécialiste non-radiologue, vous pouvez compléter le sondage de façon anonyme en cliquant ICI. Si vous voulez que votre nom soit considéré pour le tirage du iPad, il suffira de suivre le lien fourni lorsque votre sondage sera complété pour y inscrire votre nom (sans affecter l’anonymat de votre sondage). Vous avez jusqu’au 21 février pour compléter le sondage !

 

 

Un premier colloque francophone d’imagerie vétérinaire au Québec !

C’est avec beaucoup de fébrilité que nous annonçons la tenue du premier colloque d’imagerie vétérinaire de l’histoire de la francophonie qui aura lieu du 21 au 25 février prochains dans la magnifique ville de Baie-Saint-Paul au Québec.
.
Après de nombreux mois de « Grande Séduction », les organisateurs (Marc-André d’Anjou, Éric Norman Carmel et Franck Durieux) ont réussi à convaincre 24 autres radiologistes vétérinaires francophones de plusieurs continents à se joindre à eux pour échanger et parfaire leurs connaissances en imagerie. Quoi de mieux que le Charlevoix en hiver pour accueillir la majorité des radiologues québécois en plus de nombreux Français, Belges et autres joyeux lurons !  Cette première édition est limitée aux radiologistes comme le contenu sera spécialisé, mais une portion destinée aux généralistes pourrait voir le jour éventuellement, au Québec ou en Europe.
.
Animages tient à remercier ses partenaires Scil et VeDim pour avoir embarqué dans cette aventure qui paraissait bien loufoque lorsque l’idée a été lancée, mais qui a rapidement pris une ampleur inespérée !
.
Une mention spéciale à la FAFVAC que préside Michel Pepin de l’Association de Médecine Vétérinaire du Québec qui commanditera une table de discussion afin de développer des outils de formation en imagerie pour les pays de la francophonie.

RadioQuiz 38 – Un corps étranger à retirer chez Igor ?

Pour relire l’article initial, cliquez ICI.

Les radiographies d’Igor montraient plusieurs anomalies. Au moment d’écrire ces lignes, sur 81 répondants au sondage de la page du cas, vous avez été 69% à avoir sélectionné « corps étranger » comme cause principale des signes cliniques décrits (abattement, inconfort abdominal, vomissements et diarrhée d’apparition aiguë), loin devant des hypothèses de péritonite (10%), pancréatite (9%), infiltration néoplasique de l’intestin (6%) et gastro-entérite (5%). À la 2e question, vous avez été 42% à recommander une échographie, 39% une chirurgie, 10% une endoscopie et 9% un traitement de support et suivi radiographique.

En examinant les radiographies, on constate d’abord la présence de fragments d’opacité minérale dans l’estomac, de forme géométrique et aux rebords effilés pour suggérer des fragments d’os (flèches et cercles jaunes sur les images ci-bas).  La lumière gastrique contient autrement un peu d’air, mais sans dilatation excessive. Le petit intestin est toutefois dilaté de façon excessive et montre des parois irrégulières et subjectivement épaissies (flèches bleues). Cette impression d’épaississement pariétal s’appuie sur le fait que la surface interne de la muqueuse est très irrégulière, ce qui s’expliquerait mal par la simple présence de liquide luminal (un contenu liquidien donne souvent une fausse impression d’épaississement pariétal lorsque les surfaces internes sont lisses).  On note par ailleurs une augmentation d’opacité hétérogène (flèches rouges) dans la région du lobe gauche du pancréas, soit dans le triangle situé entre le fundus gastrique, la rate et le rein gauche. Le détail des séreuses dans cette région est aussi réduit.

Malgré la présence de fragments d’os dans l’estomac, ceux-ci ne provoquent pas de signe d’obstruction et il n’y a pas d’air libre pour suggérer une perforation, bien que ce scénario ne soit pas exclu. Les changements intestinaux sont compatibles avec une entérite, mais une péritonite aurait pu en être responsable, comme expliquer l’augmentation d’opacité dans la région caudale au fundus, même région où se situe le lobe gauche du pancréas. Une échographie était donc justifiée pour ce patient pour exclure ces hypothèses.

L’échographie abdominale complète a permis de confirmer la présence d’une pancréatite sévère au lobe gauche et d’une atteinte régionale des gras en plus de signes d’entérite et d’iléus intestinal. La muqueuse gastrique montrait des signes de gastrite, mais ces signes étaient faibles comparativement à ceux de la pancréatite. Plusieurs corps étranger ont été vus dans la lumière gastrique, mais sans signe de perforation.

Un traitement de support a été institué pour la pancréatite qui a fini par se calmer après plusieurs jours. Le contrôle échographique a aussi pu permettre constater une régression de la taille des fragments gastriques et des signes de gastro-entérite.

La morale de cette histoire ?  Il ne faut pas tomber dans le piège d’accorder une importance trop grande à tous les corps étrangers gastriques, surtout ceux dont l’opacité et la forme corrèlent avec des fragments d’os. Il est en effet assez rare que ce type de corps étranger cause problème en bloquant ou perforant l’estomac ou le petit intestin. Ça peut arriver, c’est bien vrai, mais assez rarement dans les faits. Ces corps étrangers ont plutôt tendance à se résorber assez rapidement en contact avec les sucs gastriques et leurs contours deviennent alors adoucis et moins à risque de provoquer une perforation. Quel est le lien alors entre ces fragments et la pancréatite ? Difficile à dire… Peut-être qu’un repas riche en gras et contenant des fragments d’os avait été à l’origine de la pancréatite. Quoiqu’il en soit, ce chien avait davantage besoin d’une échographie et d’un traitement médical que d’une exploration chirurgicale.

Noël approche…

Y a pas seulement les Playmobiles qui peuvent se retrouver sous le sapin de Noël. Recevoir un soutien à distance sur l’interprétation de vos radiographies pourrait s’avérer un beau cadeau, en soulageant vos maux de tête ou simplement en vous confortant votre suspicion clinique. Même à des centaine de kilomètres, Animages peut apparaître comme un lutin dans votre clinique et mettre des flèches et des mots sur vos images.  Pour en savoir plus sur ce qu’Animages peut faire pour vos patients à 4 pattes, cliquez ICI.

RadioQuiz 38 – Igor montre les dents entre deux épisodes de vomissement !

On a sélectionné l’un des cas de la récente soirée au cinéma pour le partager aux passionnés de radiographies qui n’auraient pu se déplacer ! Voici les informations cliniques, puis la question plus bas…

Signalement: Boston terrier, mâle castré, 7 ans.

Présentation clinique: Abattement, inconfort abdominal, vomissements et diarrhée d’apparition aiguë.

Pour lire la réponse, cliquez ICI !

Mon film d’animaux préféré

La 2e édition d’Animages au Cinéma nous en a mis plein la vue. Entre les radiographies de cas cliniques projetés sur grand écran, on en a profité pour se replonger dans plusieurs séquences de films qui nous ont marqués. En prélude de la soirée qui a accueilli plus de 160 vétérinaires, nous avions lancé un petit sondage pour découvrir leurs films préférés. Dans la catégorie « FILMS D’ANIMAUX« , les 3 les plus souvent plus cités pour les rires et les larmes qu’ils ont suscités était…

Hatchi, Zootopia, Beethoven, Madagascar, Spirit, Garfield, Némo et Animaux Fantastiques ont aussi attiré plusieurs votes.

Pour découvrir les gagnants des autres catégories et nous faire part de vos propres choix de films, visitez notre page Facebookhttps://www.facebook.com/Animages/

Mystère à Dunkerque

Pour connaître le dénouement de cette petite histoire à Dunkerque et réaliser 14 autres missions, inscrivez-vous à cette soirée cinémato-radiographique samedi prochain le 21 octobre au Théâtre de la Ville de Longueuil en cliquant sur l’onglet PROCHAINES FORMATIONS ou simplement ICI.