Enfiler l’aiguille

Ce chat (que l’on appellera «minou» pour garder, à sa demande, son anonymat) n’aura malheureusement pas eu la même chance que plusieurs de ses congénères. Un écart de conduite qui lui aura été, entre autres, extrêmement douloureux. Une grande malchance si on considère les très faibles probabilités qu’une aiguille puisse se faufiler dans un si petit espace. Comme le disait Pierre Houde en décrivant un but de Kovalev marqué dans un espace restreint au haut de la lucarne (un «top corner» quoi); «le magicien a enfilé l’aiguille»!


Heureusement l’histoire de «Minou» se termine bien. Paralysé à son réveil suite à l’extraction (par la gueule) de l’aiguille, Minou retrouve progressivement sa motricité et tout laisse croire qu’il devrait être très prochainement «top chrono» pour s’attaquer aux décorations de Noël et, qui sait, peut-être se farcir quelques alléchants glaçons décoratifs.

Cette entrée a été publiée par Guy Beauregard.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :