La vie d’un chat ne tient parfois qu’à un fil…

Pneumoperitoine en ballon

Les pneumopéritoines peuvent être aussi impressionnants que celui-ci. Lorsque sévères, une rupture gastrique – par corps étranger, ulcère perforé ou bris spontané d’une lésion tumorale ou nécrotique – doit d’abord être suspectée.  Voici la projection latérale chez ce chat dont le diagnostic final n’a pas été clarifié.  Remarquez l’augmentation de visibilité du contour des structures abdominales et la démarcation du diaphragme et de la paroi abdominale ventrale, tous séparés par une opacité gazeuse. Les reins sont repoussés dorsalement, mais restent entourés de gras et non de gaz, comme ceux-ci sont séparés des autres structures par le péritoine ! On note finalement un iléus gastrointestinal diffus vraisemblablement d’origine fonctionnelle (péritonite, douleur, etc.).

Pneumoabdomen sévère_latérale animages

Cette entrée a été publiée par Marc-Andre.

2 avis sur « La vie d’un chat ne tient parfois qu’à un fil… »

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :