Urolithiase du feu de Dieu

On suspectait une masse à la palpation abdominale de ce beagle de 12 ans avec hématurie chronique qui soudainement présentait une dysurie sévère et un inconfort abdominal. Une échographie faite en urgence a révélé un épanchement péritonéal qui – couplée à l’impression de déplacement vésical sur ces radiographies – laissait présager une rupture et possiblement une avulsion du col ou de l’urètre… Les propriétaires ont opté pour l’euthanasie.

Quel est votre pire cas d’urolithiase ?  Partagez vos images sur notre page Facebook !

Cette entrée a été publiée par Marc-Andre.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :