Un piège radiotransparent [réponse]

Pour revoir l’article initial, cliquez ICI.


 

gras pelvis zoom copyPour se différencier du parenchyme rénal avoisinant cette zone radiotransparente doit être d’opacité moindre qu’une opacité de tissu mou. Elle doit donc être d’opacité graisseuse ou d’opacité gazeuse. On peut donc exclure l’hydronéphrose dont le contenu ne peut se différencier du parenchyme rénal à la radiographie. Si l’on compare l’opacité de cette zone radiotransparente avec celle du gras abdominal/rétropéritonéal et à celle du gaz présent dans la lumière du colon, on remarque qu’elle est d’opacité identique à celle du gras abdominal/rétropéritonéal et qu’elle est plus opaque que celle du gaz digestif même dans les régions ou ce gaz est en petite quantité (soit faible épaisseur dans l’axe du faisceau radiographique). La zone radiotransparente se compose donc de gras et plus particulièrement de gras dans le hile rénal. Il s’agit d’une trouvaille occasionnelle chez le chat et plus souvent observée chez les chats obèses. Ce gras hilaire est sans signification clinique et doit donc être considéré comme une trouvaille fortuite. La cause de la dysurie ne peut-être expliquée sur ces clichés, mais justifierait une échographie. Cet examen permettrait non seulement d’évaluer la vessie, mais aussi d’évaluer le contenu du bassinet rénal pour exclure tout signe de pyélonéphrite.

Cette entrée a été publiée par Guy Beauregard.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :