Chronique de l’apprenti [3] – Pour conclure sur l’imagerie du coude

Pour revoir l’article initial, cliquez ICI.

La radiographie est une excellente modalité diagnostique à utiliser lors de dysplasie du coude mais elle a ses limites, même lorsque de multiples projections sont effectuées. Par exemple la fragmentation du processus coronoïde médial n’est pas toujours visible à la radiographie. La quantification de l’incongruité articulaire, qui peut avoir un rôle pronostique et thérapeutique, n’est pas non plus optimale particulièrement lorsqu’elle est minime.

À cet égard la tomodensitométrie est considérée comme la modalité d’imagerie de choix pour l’évaluation du coude lors de suspicion de dysplasie et pour établir un plan thérapeutique optimal [1; 2]. Elle permet une évaluation spécifique de chacune des structures osseuses du coude en éliminant toute superposition. La reconstruction multiplanaire et parfois la reconstruction 3D ajoutent à son pouvoir diagnostique et permettent de mieux comprendre la dynamique de l’articulation (Images et vidéos ci-dessous). L’IRM est également une modalité diagnostique intéressante pour la dysplasie du coude cependant son coût, sa disponibilité limitée et le temps nécessaire à l’examen font qu’elle est peu utilisée. L’utilisation de l’échographie se limite quand à elle surtout à l’exploration des FPCM, même si cette lésion est plus facilement identifiable par les autres modalités.

Figure – Radiographies médiolatérales en semi-flexion comparées à une image transverse acquise au CT (tomodensitométrie).  

Web

 

VIDEO  – Reconstruction 3D chez un autre chien avec plusieurs manifestations différentes de la dysplasie du coude [reconstruction employant le logiciel décrit en référence 3].

 

Appuyez sur HD pour une qualité optimale.089759-black-ink-grunge-stamp-textures-icon-signs-warning-biohazard BLANC

Pour toute question sur la dysplasie du coude, n’hésitez pas à nous écrire à info@animages.ca !

[1] Groth, A.M., Benigni, L., Moores, A.P. and Lamb, C.R. (2009) Spectrum of computed tomographic findings in 58 canine elbows with fragmentation of the medial coronoid process. Journal of Small Animal Practice 50, 15-22.

[2] Cook, C.R. and Cook, J.L. (2009) Diagnostic imaging of canine elbow dysplasia: a review. Veterinary surgery : VS 38, 144-153.

[3] Limaye, A. (2012) Drishti: a volume exploration and presentation tool. In: SPIE Optical Engineering & Applications. pp 85060X-85060X-85069.

 

Cette entrée a été publiée par Marc-Andre.

Laisser un commentaire

Entrer les renseignements ci-dessous ou cliquer sur une icône pour ouvrir une session :

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l’aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment ce contenu :